Incinération ou enterrement : que choisir ?

La mort est inéluctable mais bien peu de gens s’y préparent. Et souvent, lorsqu’un proche décède, un choix difficile s’impose à la famille entre incinération ou enterrement, surtout si la personne n’a pas exprimé ses souhaits de son vivant. En plus de cela, selon les sondages, les français semblent bien partagés sur le sujet. Alors que choisir, incinération ou enterrement ? Ces quelques lignes vous proposent des conseils qui peuvent vous aider à peser le pour et le contre de ces deux alternatives.

L’enterrement

C’est le rite funéraire le plus commun dans le monde. Il a accompagné l’histoire de l’humanité depuis l’antiquité. Aussi appelé inhumation, il désigne l’action de mettre en terre le défunt. Des constructions particulières peuvent accompagner le lieu de l’enterrement selon la culture, allant d’une simple pierre tombale aux énormes pyramides de l’ancienne Egypte. Actuellement, en occident, le corps est placé dans un cercueil puis enterré dans une fosse ou disposé dans un caveau.

  • Les avantages

Le plus grand avantage de l’enterrement est la possibilité de situer le défunt à un endroit précis pour aider ceux qui désirent honorer sa mémoire, se recueillir ou se réconforter. C’est valable, que ce soit un emplacement personnel ou un caveau familial où tous les membres d’une seule famille pourront être enterrés. Pour plus d’information sur ce sujet, découvrez France Tombale.

  • Les inconvénients

Plusieurs documents sont nécessaires pour pouvoir accomplir l’inhumation car c’est un acte très réglementé. Il faut donc s’atteler à la paperasse avant de pouvoir procéder. L’enterrement nécessite aussi une grande organisation qui ne peut être assurée par la famille seulement. Enfin l’inhumation coûte cher. En effet, le prix d’un enterrement se situe vers les 4000 € en moyenne, à ajouter au rapatriement du corps du défunt vers l’emplacement du caveau familial, surtout si la personne en question décède dans un autre pays.

L’incinération

Les premières traces d’incinération remontent au temps des Romains dans la civilisation occidentale. Aussi appelé crémation, il s’agit de brûler le corps du défunt pour le réduire en cendres. Bien de gens pratiquent l’incinération couramment, comme les bouddhistes et les hindous, mais d’autres pensent que cette pratique porte atteinte à l’intégrité du corps et la réprouvent. C’est le cas notamment des juifs, des musulmans et des orthodoxes.

  • Les avantages

L’incinération se fait dans un crématorium, il est rapide et assez simple à mettre en œuvre. Généralement moins coûteux qu’un enterrement, les cendres du défunt peuvent être conservées dans une urne funéraire ou dispersées dans un endroit précis.

  • Les inconvénients

L’incinération est vraiment un choix, car la famille ou les proches du défunt n’auront jamais la même sensibilité et le même ressenti envers cette pratique. Si vous voulez être incinéré, autant exprimer votre volonté clairement de votre vivant. Pour les écolos, la crémation est un grand gaspillage d’énergie et une pollution assurée de l’atmosphère. En effet, il faut plus d’une heure, sous une température entre 750 et 1150°C, pour que le corps soit réduit en cendre, en laissant échapper toute une fumée toxique et polluante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *